Dans la peau d'un graphiste

Salut tout le monde !

C’est parti pour vous expliquer un peu le métier de graphiste dans le monde du jeu de société (ou de graphiste tout court d’ailleurs) en vous parlant un peu de mes missions et de mon parcours, tout ça, à travers mon point de vue ! D’ailleurs, je serais bien curieux de savoir quelles pensées traversent votre esprit lorsqu’on vous dit « graphiste dans le monde du jeu de société ». Allez, avouez tout, pour vous les graphistes sont des personnes un peu farfelues qui travaillent entre 3h et 7h selon le bon vouloir de leur créativité ! 

 

Bien que les auteurs et les illustrateurs aient leurs noms sur les boîtes de jeu, nous faisons également partie intégrante de la création d’un jeu car en réalité, nous sommes le lien entre ces deux interlocuteurs.

Alors, graphiste dans le monde du jeu de société, quésaquo ?

Laissez-moi tout d’abord me présenter. Moi c’est Jordane, diplômé d’un Master 2 en Communication Visuelle et Gestion de projets Numériques. Je suis ce qu’on appelle un graphiste, et j’ai eu l’opportunité dintégrer Morning il y a maintenant un an, entreprise que j’ai intégrée en tant que petit stagiaire, pile au moment de la préparation du Festival de Cannes en Février dernier. 

Mais très vite, j’ai su faire mes preuves et me suis adapté à une équipe très hétéroclite et ma foi fort sympathique (tout ça avec l’accent du sud svp !). Pour rentrer dans le vif du sujet, les missions de graphiste qui m’ont concerné à mon arrivée étaient l’habillage intégral du stand, ainsi que la préparation de tous supports imprimés. Et pour le coup, ce ne fût pas moins de 36 fichiers différents (allant de la petite cartonnée pour la Morning Night, jusqu’à la bâche de 33 mètres, en passant par nos jolis T-shirts) qui ont été créés uniquement pour couvrir notre stand au Festival International des Jeux de Cannes ! 

Pour les plus curieux, voici d’ailleurs quelques visuels qui étaient présents sur notre stand (et quelques exclus) :

Mes missions se divisent en 2 principales activités : la partie corporate (communication en rapport avec l’image de l’entreprise), et la partie centrée sur le développement de nos jeux.

Dans la première, les graphistes ont pour rôle principal d’assurer une cohérence dans tous les visuels de l’entreprise, pour que l’identité de la marque puisse être reconnaissable sur tous types de supports. Ils accompagnent également cette cohérence en faisant évoluer la marque de façon uniforme (comme par exemple le rebranding qui a eu lieu en octobre 2016 chez Morning). Cela passe donc par l’organisation des salons, la création des supports internes (factures, cartes de correspondance, fiches produits…), et également des visuels de communication (sur les réseaux sociaux, dans la presse spécialisée, ou les newsletters adressées aux clients B2C ou B2B). Et oui, je fais exprès d’utiliser un peu de mots techniques !

Pour la partie concernant le développement de jeu, celle que je préfère, le schéma de fonctionnement reste sensiblement le même sur chaque projet. La première chose à faire est d’abord de faire appel à son imagination !! C’est comme ça qu’on arrive à se plonger dans un univers graphique, et à trouver celui qui collera le mieux avec le ton du jeu et ses mécaniques. Et bien évidemment, un graphiste ne peut pas travailler seul, il travaille pour un « client », que ce soit un des services de l’entreprise, un auteur, un écrivain, ou encore un autre graphiste. Nous travaillons également de pair avec les auteurs et les « Game Developer » pour trouver ce fameux thème, afin qu’il plaise à tout le monde.

Viennent ensuite les looooongues journées de recherche, à écumer les portfolios et les sites d’illustrateurs, afin de trouver LA perle rare qui sera susceptible de travailler pour nous, et de réaliser les illustrations du jeu en question. Nous envoyons par la suite un brief créatif qui retranscrit sur papier toutes les idées qui nous passent par la tête, aux illustrateurs qui nous ont le plus marqués, et prions pour qu’ils soient disponibles :)

Ces illustrateurs proviennent du monde entier et ont d’énormes compétences en dessin, sans eux les jeux de société se ressembleraient finalement tous !!! Car non, nous ne dessinons pas les éléments de jeu, si c’est ce que vous vous demandez, les graphistes ont des compétences spécifiques sur la création de visuels grâce aux différents outils informatiques (montages photos, vidéos, sonores, création de publicités, etc…). Et pour ceux qui n’arrivent toujours pas à s’imaginer le travail d’un graphiste, voici un petit exemple :

Majestic af!

Mais revenons à nos moutons. Bien qu’il nous arrive de créer certaines illustrations, notamment lorsque nous créons les prototypes, notre rôle concerne également la création des éléments de jeux dans leur ensemble, en définissant des formes, des tailles, et surtout l’univers de référence que l’illustrateur devra respecter. Vous l’aurez compris, nous veillons à la bonne mise en œuvre de la création des différentes illustrations (que ce soit pour la boîte de jeu, les visuels de communication, les items, les figurines, l’iconographie, etc…) afin de garder une cohérence dans le jeu et d’assurer le respect des délais de conception.

Nous voyons donc le jeu évoluer, de son prototype jusqu’à la version finale qui sera vendue, d’un point de vue tourné sur les illustrations, et la compréhension visuelle du jeu. Voilà en somme mes missions qui sont sans cesse partagées entre la création et la rigueur !

Vous devez sûrement vous demander comment je suis arrivé dans le milieu du jeu de société. Heu, franchement je n’en ai aucune idée… ! Non, plus sérieusement, ce domaine d’activité offre beaucoup d’opportunités, que ce soit dans la création d’un réseau professionnel et personnel, la possibilité de voyager, et surtout la découverte de tout un tas de jeux super cools !

Et la plupart du temps tout ça se passe sur les salons organisés à travers le monde et auxquels Morning a l’occasion de participer, comme Le Festival International des Jeux à Cannes, la Gen Con  à Indianapolis, ou encore le Essen Spiel en Allemagne. Ces salons nous donnent également en tant que graphistes, l’opportunité de découvrir des univers graphiques de plus en plus variés, utilisant plusieurs méthodes, grâce à l’évolution des techniques d’illustration. Ce qui permet également de nourrir notre esprit créatif (sans pour autant copier, promis juré !!) 

 

Dans tous les cas, ce domaine d’activité est passionnant, et souhaitant m’orienter vers un domaine davantage tourné vers le graphic design pur, je ne regrette absolument pas cette opportunité !

En guise de conclusion, que l’on soit graphiste dans le monde du jeu de société ou graphiste dans un autre domaine, cela ne change pas nos missions et notre rôle au sein d’une équipe. Nous sommes finalement les liens entre les différents services d’une entreprise, et sommes chargés de la création de contenu visuel par le biais de plusieurs logiciels de traitement d’image comme Photoshop ou Illustrator.

Sur ce, je vous laisse ici mes chers amis !
Jordane.

 

 

 

 

 

Share article

Commentaires

Commentaires soumis à modération